Travail audiovisuel pour donner son regard sur le monde

Photographier, filmer  acquérir de la technique dans ces domaines, et recommencer ainsi les gestes precis qui permettent de devoiler sa juste vision de la vie, c’est ce que permet à tout à chacun le travail en audiovisuel.

L’association départementale Pep 18 du Cher et le Service patrimoine et inventaire (SPI) de la région Centre-Val de Loire se sont associés pour proposer aux adolescents de l’Institut médico-éducatif (IME) de Saint-Amand-Montrond et aux adultes du Relais 18 de Bourges de participer à un atelier photo et à la réalisation d’un film. Nom de code : « Mon Cher canal ». Leur éducateur Cedric Guignard constate l’enthousiasme.

Dans ce cadre, de septembre à mai, le groupe remonte le canal de Berry, se rendant sur onze sites, ponts, écluses, déversoirs et barrages, de Bourges à Vierzon, en passant par La Guerche. Vendredi matin, armés de caméras et appareils photos, ils étaient à Montrichard pour assister au démontage du barrage à aiguilles. Un projet que les adolescents atteints de handicap mental prennent « très à cœur », note Cédric Guignard, éducateur constate l’enthousiasme. Et à travers un accompagnement pédagogique s’installe une veritable acquisition de compétences mais pas seuleument.

C’est le terrain de l’expression de sa propre vision des choses que vivent ainsi ses jeunes en situation de handicap.

Un moyen d’acquérir de la  confiance en soi. Un ressenti partagé par Christelle Tourny, enseignante spécialisée dans l’association : « Certaines jeunes filles introverties, qui généralement n’osent pas trop montrer leur travail, viennent aujourd’hui nous montrer immédiatement ce qu’elles font en photo. 

En juin 2021 aura lieu une exposition photographique itinérante sur les onze sites concernés, dont Montrichard.

A propos de Anne 7 Articles
Encadrante du personnel en situation de handicap, la technique d’apprentissage m’a toujours énormément intéressée. Je me suis aperçue du potentiel de chacun et j’ai voulu lui accorder une place particulière. Mon expérience m’a amenée à m’intéresser au travail des personnes malentendantes, malvoyantes, des personnes porteuses d‘autisme, des personnes en situation de handicap. J'ai exercé en tant que : rédactrice notamment pour NeozOne, ainsi que pour la rédaction du quotidien « Le Progrès ». Très vite j’ai ressentis le besoin d’écrire mon analyse sur la place du qualitatif pour ces personnes que j’accompagne dans leur travail. Ils ont un humour, une dérision envers eux-mêmes qui ne ferait pas de mal à bien d’autres. Il y avait ses paroles de Sénèque : « Hâte toi à t’accomplir en développant tes capacités ». Aucune personnes ne devraient passer à côté de ses possibilités quelque soit sa situation. Cramponner à un parcours d’évolution par elle même toute personne semble de mieux en mieux se connaître et ainsi travailler, avancer, créer, fonder, innover. J’ai voulu que ces parcours, leurs anecdotes aient un terrain un espace pour le partage. Qu’il existe un échange à propos d’apprendre par soi et avec les autres.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*